LES ARTS PLASTIQUES

 

Voici un art branché ! Nul n’entre dans cet univers s’il n’est géomètre pourrait-on dire devant ce foisonnement de formes et de symboles. Que ce soit transversalement avec ses peintures, ses sculptures ou ses photographies, Albert Champeau nous entraîne toujours dans les grands espaces métaphysiques, explorant les dimensions parallèles ou superposées, où se côtoient, avec lyrisme et humour, les archétypes de l’invisible, l’abstraction divine, le figuratif symbolique. Le tout dans un univers doré, celui de l’éternel, qui sert de tremplin à ses envolées.

 

Avec ces vierges hiératiques et fantastiques, ces visages d’anges auréolés d’or, ces portraits iconiques détournés, ces « jeux » sur les matières, et ces références à la Divinité dans le « goût » du Trecento, on se prend à penser à Giotto revisité, au basculement de la peinture byzantine à la peinture gothique flamboyante. Albert Champeau se joue de ces références Byzantines et Pré-Renaissances jusqu’à produire sur fond d’or précieux une synthèse de la peinture abstraite et figurative, incluant la Lettre éparpillée et le Verbe voilé, les messages de l’au-delà, les aphorismes incongrus, dans une iconographie décidément très mythologique. Tout y est signifiant et collabore à donner un sens à l’œuvre d’art, une force de contemplation. Nous sommes devant ses peintures comme devant une poésie silencieuse. À la Renaissance, tout pouvait s’embrasser dans une unité inouïe. Pic de la Mirandole incarnait le style d’une époque révolutionnaire où l’homme savant pouvait prétendre à une connaissance totale et transversale qui consistait notamment à observer un même absolu de plusieurs points de vue différents. Dans le domaine des arts, ce fut le cas, entre tant d’autres, de Van Eyck, de Piero della Francesca, de Giotto…

 

À l’instar de cette pluridisciplinarité qui caractérisait la Renaissance et qui se retrouve pour partie dans la création artistique d’aujourd’hui, Albert Champeau s’inscrit quelque part dans cette résonance où l’Art est total, où se croisent différentes disciplines et techniques en parfaite adéquation. C’est un langage décloisonné qui s’enrichit par ces croisements horizontaux et donne un style très original à ses compositions où l’on passe du plan au volume, du silence au verbe, et qui synthétise avec une certaine maîtrise : peinture, sculpture, photographie, collage, littérature, métaphysique… C’est un dialogue qui enrichit cette création artistique et met en espace avec plus d’ampleur son esthétique. Une onde transversale parcourt cette œuvre d’une grande imagination créatrice. Une œuvre riche, habitée, explosive, surgissante, ô combien vivante, se jouant jusqu’à l’humour de ces ondes métaphysiques et des techniques tout aussi croisées. Un artiste au service du sacré.